En pratique La mise en œuvre pratique de l'EC nécessite une approche multipartite

Sur base des expériences fructueuses et de la courbe d'apprentissage collectif de ces dernières années, la Stratégie d'économie circulaire pour le Luxembourg vise à exploiter et à prioriser les résultats et les recommandations des travaux antérieurs réalisés dans le contexte de l'économie circulaire au Luxembourg. La nature holistique de l'économie circulaire exige toutefois une collaboration étroite et un échange d'informations entre les principales parties prenantes de la société tout au long de la chaîne de valeur.

  • Les principaux acteurs publics pour la mise en œuvre d'un cadre favorable à l'économie circulaire, objectif central de la stratégie luxembourgeoise en matière d'économie circulaire, se situent tant au niveau de l'Etat central, avec ses ministères, administrations et agences, qu'au niveau des communes. Les technologies de l'information et de la communication (TIC), la recherche, le développement et l'innovation (RDI) ainsi que l'éducation et la formation sont des leviers importants pour ce cadre.
  • Le secteur non public comprend essentiellement tous les autres acteurs de la société, depuis l'entreprise qui offre des produits et services circulaires dans un secteur spécifique jusqu'au citoyen individuel, qui contribue de plus en plus à l'économie en tant que "prosommateur" plutôt que consommateur passif (par exemple, les coopératives d'énergie ou le jardinage urbain). Comme le secteur public, de nombreuses associations et organisations formulent et défendent leurs propres intérêts - des organismes professionnels et des syndicats aux ONG - et sont donc des acteurs importants pour la mise en œuvre de la CE au Luxembourg.

La mise en œuvre pratique d'une économie circulaire nécessite une approche multipartite, soutenue par un cadre public favorable, et les contributions des entreprises, des municipalités et des citoyens.

Dernière modification le